PP

Les tarés adeptes du principe de précaution tentait déjà de se tirer une balle dans le pied avec leurs politiques absurdes de transition énergétique et maintenant c’est l’économie mondiale qui va être sacrifiée pour lutter contre une mauvaise grippe.

Il est assez vraisemblable que le bilan humain d’une récession mondiale sera plus lourd que celui de la grippe en question.

Il reste vrai que la meilleure chose à faire quand on a peur reste de hurler en agitant les mains en l’air.

Moins porc

Lors de mon dernier séjour en France j’ai eu la chance de passer quelques jours avec de bons amis à la campagne. Nous avons copieusement mangé et bu sur une terrasse en pleine nature ; dans la Dombe une magnifique region dans le Nord de Lyon où les bourgeois lyonnais avaient l’habitude d’aller chasser en automne et prendre le frais en été.

Durant ces quelques jours j’ai eu de nombreuses fois le besoin urgent d’aller me vider la vessie. Et étant en pleine nature et étant de surcroît d’une nature respectueuse des choses de l’environnement je jugeais préférable de me soulager dans la nature limitant ainsi mon empreinte carbone autant que possible.

L’un de mes amis, originaire d’un ancien département français sur l’autre rive de la Méditerranée me fit remarquer qu’au bled aller ainsi pisser sans papier aurait pu avoir pour conséquence de me faire taxer de porc.

Sur le moment j’acquiesçais sans vraiment réfléchir conscient du côté limite de la pratique. Aillant été déjà confronté à de légers incidents, gouttes sur le slobar voire pire, la terrible sensation d’humidité (quasi cauchemardesques) sur la peau des cuisses.

Il m’a fallu plusieurs semaines voire mois pour intérioriser le truc mais je ne peux plus utiliser de pissotieres sans être équipé d’une feuille de PQ ou d’un mouchoir. En fait c’est vraiment simple de pas être un porc. Et c’est pareil pour plein de trucs.

Un bon article pour commencer l’année. On est quasi en Mars!

Bandai

Nous venons de passer trois jours assez chouettes au ski. ALTS Bandai, une petite stain de ski de Fukushima. On est arrivé dans une station printanière, herbe, caillou, t-shirt avec de la neige bien transformée. Le soir trombe d’eau, a se flinguer, le lendemain matin 50cm de fraîche, tempête de neige.

Les enfants commencent à y prendre goût, c’est eux qui nous disent de nous dépêcher le matin pour vite aller skier.

Décousu

Le niveau d’angoisse a montré d’un cran au Japon. Les gens n’osent plus prendre le taxi car plusieurs chauffeurs ont été contaminés. Je n’ai pas grand chose à dire sur ce type de comportement, injustifié mais compréhensible en gros.

J’ai entendu deux pokens évoquer le sujet et elle semblait s’en réjouir, considérant cela comme une réponse de la nature face à une menace. Comparant même la situation actuelle avec les épidémies de peste au moyen âge. Il reste à définir à quoi correspond la surpopulation. À priori la population mondiale mange à peu prêt à sa faim.

Les écologistes se réjouissent de la situation pour le moment. Baisse du transport aérien, frein à la consommation. À priori c’est à quoi ils aspirent. Le souci c’est que si ce genre de situation devait durer la situation deviendrait rapidement très problématique. Comme des enfants qui critiquent leurs parents tout en profitant de leurs largesses.

Objets

J’ai renouvelé mon blog pour trois ans de plus. J’ai hésité jusqu’à la dernière minute à mettre fin à ce projet moribond. Je cherche y toujours a quoi mon blog pourrait bien me servir.

En attendant quelques photos sans réel intérêt.