humm

Il faut que j’ecrive quelque chose pour releguer au second plan mon horrible dernier message.
Mais que dire… apres avoir commencer a lire la recherche du temps perdu il y a un an (durant notre voyage de pre noce a Tahiti) je viens de finir le dernier tome aujourd’hui (apres avoir imbibe le livre avec une demi bouteille de flotte mal fermee dans mon sac (surement un acte manque(et un signe))), je me sens un peu perdu.
Je vais pas faire de commentaire sur l’oeuvre en elle meme, je ne me sens pas du tout une ame de critique litteraire. Par contre je me sentirais presque une envie d’ecrire, mais je sais pas trop quoi. Il faudra que j’y reflechisse un de ces quatre.
Sinon je sais pas bien quoi dire. Florian est parti me laissant seul avec ma petite famille. Ca me fait bien bizarre, mais d’un autre cote n’etant meme pas toujours vraiment sur de vivre au Japon ca va un peu mieux. Souvent je sors d’une reverie, soudainement je regarde autour de moi et je realise que je suis dans un pays etranger.
Bye,

Soufflerie rabelaisienne

Je devais etre particulierement fatigue aujourd’hui et il m’est arrive une histoire plutot crade mais tout de meme bien marrante, et mon blog semble m’etre un bon endroit pour la raconter (d’autant plus que je ne raconte plus rien dans mon blog depuis un moment…).
En gros je suis aller (comment dire … ?) chier cet apres midi au bureau. Les toilettes sont equipees de gogue assez perfectionnes et depuis que nous avons demenage nos bureaux du 13eme au 21eme, (tout le monde s’en fout je pense) nous avons a notre disposition un nouveau modele equipe d’un bouton supplementaire representant quelque chose comme du vent.
Realisant que l’odeur de mon etron (terme peu poetique je dois dire) allait etre forte, voire carrement nauseabonde j’ai soudainement eu l’idee d’actionner cette ventilation que je n’avais pas encore juger la peine d’utiliser par le passe. Au lieu d’evacuer l’air vicie de la cuvette, ce bouton a au contraire projete de l’air destine a secher les parties apres nettoyage au jet d’eau (le trou du cul en gros) et donc cet air chaud de surcroit a au lieu de les evacuer plutot potentialise au maximum la puanteur de ma merde et a abondamment impreigne la cabine d’une delicieuse odeur.
Je dois dire pour m’enfoncer un peu que avant cet apres midi je n’avais emis l’hypothese que ce bouton servait a evacuer l’air et j’etais a peu pret sur qu’il servait a se secher, mais Alan (un dangereux demi italien de mes collegues) a induit en erreur mon cerveau fatigue en publiant recemment sur son webalbum des photos de toilette japonaise perfectionnees incluant un system d’evacuation de l’air et surtout (et c’etait l’objet de cette publication je crois) un system sonore permettant de couvrir les ploufs et autre bruit charmant engendres par la penetration dans l’eau et la sortie sous pression d’un orifice plus ou moins ouvert de chose dont la decence m’interdit de parler ici.

Je vous laisse vous pourlecher de mes nombreuses fautes d’orthographe. J’espere que l’ete se passe bien pour tout le monde.

A bientot,