Samedi

Kota fait la sieste, les filles sont au rehearsal de la representation de ballet de demain, il fait chaud, l’aircon de notre chambre a ete fusille par un orage et on perd bien un kilo par nuit, c’est bon pour la ligne.

Je pensais a un truc en voyant mon beau frere l’autre jour et je me disais que ca avait surement ca place dans mon blog. Il est commercial dans l’alimentaire et il doit donc garder de  bonnes relations avec ses clients (des entreprises d’agro alimentaire qui se fournissent aupres de lui), au Japon entretenir de bonnes relations avec ses clients consiste en grande partie a boire des coups avec eux, et presque tous les soirs il sort ses clients ou ses clients le sortent dans des lieux appropries, il commence a presenter des signes de faiblesse au niveau du foie et son medecin lui a dit d’arreter de picoler, mis a part le fait qu’il aime bien ca, vu son travail, il ne peut pas ne pas boire, si il sortait ses clients sans boire il serait mal vu et si il ne les sortait pas il ne ferait plus son travail.

Sinon on est alle voir l’ecole elementaire Keio a Hiroo. Keio est une des universites privees les plus reputees japon (avec Waseda et deux ou trois autres), le fondateur figure sur les coupures de 10,000 Yen. La plupart des ecoles elementaires privees et certaines ecoles publiques recrutent sur concours, des tests psychotechniques simples, la capacite a ecoute un enonce, faire des dessins en s’appliquant, s’exprimer… divers competences evaluees afin de selectionner les meilleurs, le rapport entre les postulants et les recus est parfois tres important, dans certaines ecoles publiques super elite ils ne prennent que 1 enfant sur 100 canditats, du coup les parents sont completement dans le stress et commencent parfois a preparer leurs enfants 3 ans avant le concours (vers l’age de trois ans), les organismes de formation qui prennent en charge les enfants les soirs de semaine et le weekend ont d’ailleurs bien compris que les parents etaient prets a consacrer des resources presque infinies a ce projet, et ils vendent un service de qualite assez limite pour un prix vraiment deraisonnable, on peut multiplier les ecoles pour maximiser ses chances (a priori) et les parents peuvent facilement se retrouver a depenser un a deux milles euros par mois (voire plus).

Le cas de Keio est assez interessant, ils prennent un tiers de fille et deux tiers de garcon et si mes souvenirs sont bons environ une centaine par ans rentre en premiere section (CP en gros). Les eleves restent tous ensemble (en gros 25), les chiffres ne collent pas avec la repartition garcon fille, ca doit etre 96 enfants par ans avec des classes de 24 : 16 garcons, 8 filles , et ils restent donc tous ensemble et avec les memes professeurs durant les 6 ans d’ecole primaire, c’est plutot interessant comme concept, le point ou je voulais en venir en fait c’est que pour rentrer a Keio il n’y a pas d’examen pour les enfants, les criteres de selection ne sont pas definis, ils regardent les enfants jouer dans la cour, ils ont un entretien avec les parents et c’est tout, les enfants sont choisis selon leur origine sociale, la presence ou non d’anciens eleves de Keio dans leur ascendance, la profession des parents… et pourtant bien que les chance de rentrer pour le commun des mortels soient a peu pres nulle il y a quand meme des centaines (voire  de parents qui esperent que leurs enfants pourront rentrer a Keio et qui depensent une fortune en preparation totalement inutile, ils auront beau passer 3 heures par jours a bachoter ca ne changera pas leur pedigree. Et pourtant les parents y croient jusqu’au bout, et se pourrisse bien la vie ainsi que la vie de leur progeniture afin d’atteindre un but totalement hors de portee…

Sinon j’en crois que je me fous completement de l’actualite a la suite d’une sorte d’eclipse interne, les sentiments pro russe et pro israelien qui m’habitent s’occultent l’un l’autre. Les medias occidentaux main stream me glace le sang d’horreur mais ca ne va pas beaucoup plus loin.