Mariage

J’ai poste recemment un lien vers une emission des annees 70 sur le mariage, un debat plutot long et un peu confu pour tenter de comprendre si le mariage tient bon a la veille de la promulgation (ou du vote je ne sais plus) etablissant des conditions de divorce plus souple, notamment par consentement mutuel.

Etant moi meme marie depuis assez longtemps dans un mariage pas forcement ideal (mais quel mariage l’est) je suis sans doute dans une optique differente de la plupart de participant et ca explique sans doute en partie ou totalement mon sentiment, toujours est-il que le ton de ce debat est assez topique de l’etat d’esprit qui regnait a cette epoque la, la generation de mes parents d’ailleurs, la question des enfants est a peine abordee, ce qui semble le plus important a la plupart des gens est l’epanouissement sexuel, la recherche de l’accomplissement personel, le refus de toute contrainte, le fait de former un couple bigame stable semble etre percu comme une negation du moi profond, de la bete qui est en nous en quelque sorte. J’ai l’impression que la perception a legerement change mais je me trompe sans doute, ce qui me semble par contre assez clair c’est que le mariage n’a pas vraiment tenu bon, je ne connais parmi mes amis aucun couple marie a part les couples vivants dans des pays ou le mariage permet de simplifier la residence d’un ou des deux conjoints.

A mon avis ce debat merite d’etre ecoute, il y a de bons passages et le ton est a la fois passione et courtois, les echanges sont assez vifs mais sans agressivite.

Une des theses majoritaire il me semble serait qu’un couple pathologique creerait des enfants nevroses qui serait eux meme incapable de former un couple heureux et que la meilleure solution, la plus courageuse serait de divorcer avant qu’il ne soit trop tard et que les dommages sur les enfants soit irremediable, toute tentative de preservation de la cellule familiale etant un capitulation devant le conformisme, la societe, une alienation.

J’ai fait une recherche sur google qui  n’a pas abouti et mon inspiration est retombee comme un souffle au fromage trop tôt sorti du four.