Moins porc

Lors de mon dernier séjour en France j’ai eu la chance de passer quelques jours avec de bons amis à la campagne. Nous avons copieusement mangé et bu sur une terrasse en pleine nature ; dans la Dombe une magnifique region dans le Nord de Lyon où les bourgeois lyonnais avaient l’habitude d’aller chasser en automne et prendre le frais en été.

Durant ces quelques jours j’ai eu de nombreuses fois le besoin urgent d’aller me vider la vessie. Et étant en pleine nature et étant de surcroît d’une nature respectueuse des choses de l’environnement je jugeais préférable de me soulager dans la nature limitant ainsi mon empreinte carbone autant que possible.

L’un de mes amis, originaire d’un ancien département français sur l’autre rive de la Méditerranée me fit remarquer qu’au bled aller ainsi pisser sans papier aurait pu avoir pour conséquence de me faire taxer de porc.

Sur le moment j’acquiesçais sans vraiment réfléchir conscient du côté limite de la pratique. Aillant été déjà confronté à de légers incidents, gouttes sur le slobar voire pire, la terrible sensation d’humidité (quasi cauchemardesques) sur la peau des cuisses.

Il m’a fallu plusieurs semaines voire mois pour intérioriser le truc mais je ne peux plus utiliser de pissotieres sans être équipé d’une feuille de PQ ou d’un mouchoir. En fait c’est vraiment simple de pas être un porc. Et c’est pareil pour plein de trucs.

Un bon article pour commencer l’année. On est quasi en Mars!

2 thoughts on “Moins porc

    1. Effectivement, c’est ce que j’ai fait pendant des années. Mais bon il en reste toujours un peu.
      Et quand je vois l’état des gogues au bureau je me dis que la méthode doit sans doute aussi baptiser les pompes et le falzard.

Leave a Reply to Franck Cancel reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.