Kaolak

Je dois souffrir du même genre de mal qui m’empêche déjà d’écrire dans FB. Tout me semble futile et inintéressant et des que l’ombre d’une idée d’un truc que je pourrais écrire dans mon blog me traverse l’esprit et que ayant un peu de temps je commence effectivement à l’écrire, au bout d’une ligne un sentiment de consternation m’envahi et j’arrête. Ce n’est pas le syndrome dont je souffrais à l’école et qui m’empêchait d’aller au-delà de l’introduction, longues heures passées à regarder le brouillon de mon plan et me demander quoi écrire.

Il y a pourtant quelques sujets intéressants, le mariage pour tous notamment pose des questions intéressantes mais bon bien qu’ayant des trucs à dire je ne vois pas l’intérêt de les dire, à qui ? Pourquoi ? Le débat en France qui oppose pro et anti est complètement navrant. La cellule familiale a déjà presque complètement éclatée, une part croissante des enfants vivent dans des familles recomposées avec plusieurs pères et plusieurs mères,  dans d’autres familles (à l’ancienne) des enfants vivent des situations désastreuses et le bon sens pourrait facilement nous laisser penser que si il existait un genre de permis d’avoir des enfants bases sur la capacité des parents à aimer et élever des enfants certains drames familiales pourraient être éviter et des couples homos pourraient facilement obtenir le permis en question. La question c’est plutôt de remettre en question l’institution, le mariage, la cellule familiale et voir si elle correspond toujours à la société dans laquelle nous vivons plutôt que de chercher à faire rentrer des structures dans des cadres qui ne correspondent plus à rien.

Sinon je pensais à un genre d’application pour smartphone qui permettrait à des petits restaurants de gérer les clients et leur stock de bouffe. Les clients pourraient voir ce qui est dispo en terme de créneau et de bouffe, le restaurateur pourrait gérer son flux de client et éviter les embouteillages, les attentes interminables à la table … genre je me dis que je veux aller manger dans mon restaurant préfère, je vois ce qu’il reste, je commande, je book le créneau dispo, quand j’arrive dans le resto c’est prêt et je passe à table direct. C’est pas forcément un bon plan si le restaurant compte se faire du blé en te faisant payer une bière cinq fois son prix pendant qu’ils te font poireauter exprès dans l’espoir que tu en recommandes une deuxième mais sinon l’idée est bonne, la publicité se fera directement depuis le restaurateur vers les habitues. Au Japon (je sais pas comment c’est en France) on peut prendre rendez-vous chez le toubib comme ça. On rentre son numéro de carte sur un site web merdique et on obtient une heure de rendez-vous. C’est en gros le même système chez tous les médecins et ça permet d’éviter les heures d’attentes dangereuses dans les salles d’attente infestées de germes varies des médecins.

Hybris

Aucun rapport entre les photos et le titre du post. Je tiens Kota d’une main et je ne vais donc pas pouvoir écrire beaucoup.

Ce concept grec me semble pas mal caractériser le comportement actuel des hommes. Une fuite en avant dans la destruction de notre environnement et la degradation a venir de notre mode de vie.

Quelques photos prisent en allant a Shikoku, sur place et dans le coin.