Face au handicap

Je me suis retrouve recemment face a un collegue lourdement handicape avec qui je travaillais a distance depuis quelques annees dans l’ignorance de son etat. Je me suis retrouve dans une situation assez embarassante ou toutes les options semblent mauvaise.

L’attitude que j’ai adopte a ete de faire comme si il etait tout a fait normal, ou comme si je savais deja quel etait son etat, mais j’ai eu l’impression d’etre hypocrite. Je voulais lui montrer ma tristesse face a sa condition mais j’ai eu peur que ma pitie ne l’indispose. Une partie de moi voulait en savoir plus, curiosite plus ou moins malsaine, je voulais aussi savoir si son etat etait stationnaire, ou en progession dans le bon ou le mauvais sens, j’ai bien entendu garde cette curiosite pour moi.

J’ai l’impression d’avoir finalement choisi la meilleure des approches, faire comme si de rien n’etait pour lui donner l’impression que rien ne nous separait, mais decouvrir qu’un collegue sympathique etait dans une situation de souffrance, physique et sans doute moral, et ne pas pouvoir lui temoigner ma sympathie m’a ete desagreable. La n’est d’ailleurs pas la question, ce n’est pas vraiment de moi qu’il s’agit, tout les cas sont particuliers, chaque personne reagira differemment, mais face a une situation plus ou moins desesperee il est souvent difficile de trouver la bonne attitude. Par exemple devant un proche vivant ses derniers instants on a tendance a faire comme si tout allait bien, et ne surtout pas aborder le sujet brulant, la mort qui arrive, la maniere dont cet evenement a venir peut etre apprehende.

J’imagine qu’il n’y a pas de bonne reponse a cette question, qu’il n’y a pas vraiment de bonne attitude, meme avec un ami proche lourdement handicape on ne doit pas aborder le sujet si souvent que ca. En l’occurence je me demande si la personne souffrante, le moribond par exemple a plus besoin qu’on fasse semblant que tout va bien pour l’encourager lui aussi a faire semblant jusqu’au bout ou si au contraire aborder le sujet ciritique peut etre une bonne chose, une aide, un soutien, permettre une parole… mais on peut aussi considerer l’inverse, inverse que je n’arrive pas a exprimer, l’idee que en faisant semblant de croire que tout va bien, on peut reussir a apporter du credit a l’espoir que la personne en face nourrit face a sa condition plus ou moins desesperee.

Mon pere ne va pas me dire que ce billet est formidable, je me demande d’ailleurs ce qu’il en aurait pense. Curieusement la disparition de ses retours en general tres positifs m’a rendu assez desagreable les retours de quelque nature qu’ils soient. Je ne suis pas sur que ca reponde a ma question.

Ma

Le FP mariage de la carpe et du lapin et qui rassemble la totalité des voix de gauche fait un peu plus de 30% et se déclare victorieux. La droite fait donc le reste et a donc une écrasante majorité à la chambre mais elle arrive néanmoins à perdre les élections. On peut dire que le blob de Macron n’est pas complètement un parti de droite ce qui me semble assez faux d’ailleurs, mais LR+RN font également mieux que le FP.

Arriver à nous faire croire à une victoire de la gauche relève littéralement du prodige.

Fondamentalement rien n’a changé. Le blob centriste reste majoritaire et pourrait très bien continuer à gouverner comme avant dans la mesure où le FP n’est pas un parti. La droite est une fois de plus dépossédée du pouvoir ce qui devrait encore un peu plus renforcer l’extrême. Le pari de Macron semble donc perdu. Il va affaiblir la gauche en l’associant au pouvoir et renforcer la frustration de l’électorat de droite.

Tokyo-Paris

J’ai pu tester la route Tokyo Shanghai Paris pour un déplacement professionnel.

L’escale permet de couper le vol, 2h Tokyo Shanghai puis 11h Shanghai Paris. Le direct est plus proche de 15h.

Le prix est très intéressant et c’est surtout la route Nord qui permet de gagner beaucoup de temps. Et pour les bobos de limiter les émissions de gaz variés.

Quelques photos sans intérêt.

L’aéroport de Shanghai est démesuré. J’y vois naturellement assez mal mais les espaces semblent tous sans limites.

Pour une raison que j’ignore les urinoirs dans le lounge de Shanghai sont remplis de glaçon. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi.

South Shiodome

J’ai découvert en allant manger avec des collègues que le sud de Shiodome était plein d’intérêt.

Notamment un quartier dans le style italien qui évoque de nuit par temps de brouillard certains endroits de Lyon (ma référence en matière de style italien, on fait ce qu’on peut). Je n’ai malheureusement pas eu la présence d’esprit de prendre des photos. A part ce parc où l’on devine quelques statues (il y en a beaucoup plus).

Auckland

Escale de 10h en Nouvelle-Zélande, le temps de faire plusieurs fois le tour de la ville. Beaucoup plus chaude que je ne l’imaginais, le climat semble semi-tropical, il y a notamment des fougères arborescentes de belle taille.

La ville est en travaux partout, l’économie semble plutôt florissante. Difficile de se faire une image claire en quelques heures surtout dans un état plus ou moins second. Mon image de Auckland en tout cas est plutôt bonne.

Akihabara – posters

En route pour Narita. Je ressens une profonde angoisse depuis quelques jours. Au programme, vider un appart vide, rechercher des gens pour leur annoncer qu’une personne qu’ils connaissaient à peine et qu’ils auront peut être du mal à se rappeler est morte. Une pharmacienne, une coiffeuse, un docteur, un prothésiste dentaire, un cordonnier et un bijoutier, peut être un ou deux barmans.

Quelques affiches sur le quai de la gare d’akihabara.

3 photos

J’ai pas trop la gâchette facile ces derniers. Mon émerveillement devant le monde est limité et du coup manquant d’émerveillement j’aurais a ne peu immortaliser ces instants magiques, traversé des rue de Ginza le matin ou de Kanda hier soir, bien à tort.