Niseko, Otaru

Aujourd’hui (et hier) on a fait pas mal de bornes, remontée de Hakodate a Niseko (Kuchan), une station de ski fort sympathique où il doit être bon faire du ski l’hiver, il manque l’aspect vétuste de la plupart des stations de sport d’hiver où j’ai pu aller pour le moment.

On en a pas du tout profité, juste un arrêt sur le trajet vers Sapporo en passant par Otaru. On a fait un tour de montgolfière vers 7h du mat.

Otaru est une ville qui a connu un période économique faste il y a longtemps. Il reste des vieux bâtiments, un canal et une conserverie de poissons (et autres cuisses de la mer) qui répand une odeur particulière dans la ville. A côté c’est presque insupportable.

L’ancienne usine et la nouvelle, des bateaux pour pêcher le calmar.

Des photos d’Otaru, le quartier touristique, une ligne de train désaffectée.

Ensuite on est arrivé a Sapporo pour poser la nuit on a manger et bu et je suis claqué. On a dû faire 20km à pied. Je sais pas pourquoi on fait autant de trucs en si peut de temps.

3 thoughts on “Niseko, Otaru

  1. C’est vraiment super de faire découvrir tous ces paysages à tes enfants.
    Ici, je m’habitue à ma nouvelle vie en pensant aussi que dans quelques jours une charmante femme s’occupera de moi (ma petite fiancée des îles comme je l’appelle)

    1. Comme dit dans un de vos posts précédents, je trouve qu’il y a du bon dans la simplicité de la communication sur ce sujet par la simple position de la fleur d’ibiscus.
      Pour revenir à ce post, le décalage entre les constructions japonaises passées et présentes m’étonnera toujours.
      Considérons néanmoins un biais. Notre œil d’occidental y est sans doute plus sensible que les locaux, car inhabitué.
      Peut-être en est-il de même lorsque les japonais visitant Paris voient les immeubles haussmanniens à proximité de la faculté de Jussieu qui n’est pas un parengon de beauté architecturale.

      1. Il me semble assez clair qu’il n’y a pas ou peu de normes esthétiques à respecter, j’ai l’impression que les japonais (le faible échantillon que je pense à peu prêt comprendre) ne sont pas vraiment choqué par la présence d’un 7/11 à côté d’un bâtiment ancien et « joli ». Il doit être possible de voir les choses autrement et de penser que le combini fluorescent par un intéressant effet de contraste fait ressortir la beauté du bâtiment voisin, j’avoue ne pas être de cette école et préférer ne pas avoir le moins possible de pollution visuelle. Mais il me semble que les japonais ne considère pas avec un a priori favorable tout ce qui semble vieux (voire au contraire).

Leave a Reply to Franck Cancel reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.