Bonne année

Ça fait encore un moment que j’ai rien posté dans mon blog (cette fois il est proche de la fin). L’appareil photo de mon téléphone déconne trop pour faire des bonnes photos ce qui a fortement compromis mon ultime activité blogesque.

Si je faisais mon de japonais j’aurais sans doute le temps. Maintenant je fais du vocabulaire la journée et de la grammaire le soir. Mon cerveau est en ébullition. J’imagine que c’est pas toxique.

Bon, 2019 sera sans doute un bon cru, il suffit de pas regarder les infos en fin de compte du tout va beaucoup mieux.

Je vais tenter de redonner un peu de vie à ce blog.

Pluie

Bon, j’assure vraiment pas avec mon blog. J’ai des excuses mais bon.

Je suis en train de poireauter dans la salle d’attente du département d’urologie d’un hôpital plutôt moderne et agréable à côté de Nakano (détail inutile en tout cas plus inutile que le début de la phrase).

L’hôpital de la police de Tokyo (je m’enfonce).

Il fait beau (je creuse).

Bon, trêve de plaisanterie, je remarquais l’autre jour (un truc dont j’avais conscience depuis longtemps), quand il pleut et que les filles se baladent avec un parapluie en main, le parapluie les empêchant de voir ce qui se passe en hauteur, si par exemple elles sont curieuses de voir à quoi ressemble la partie supérieure d’un truc partiellement visible elles feront naturellement un petit mouvement pour dégager leur champs de vision. On fait tous ça d’ailleurs pas seulement les filles.

Ça permet (au grand dont je fais partie (surtout au Japon)) d’avoir la petite satisfaction de se savoir mater. Un plaisir innocent.