Lulu

Nous avons passé quelques jours de vacances à Hawaii à Honolulu plus précisément. Une grande ville assez moche situee dans un endroit qui a du être il y a encore peu de temps magnifique. C’est devenu un amoncellement de tours de béton construit dans les années 70-80 et sans recherche d’une quelconque harmonie. Nous avons pu faire une visite des fonds marins au large de Waikiki beach et constater que plus un seul corail n’a survécu à la pollution des eaux provoquées par cette urbanisation envahissante. La nature luxuriante et les arbres magnifiques qui bordent les routes et qui remplissent les parcs donne un aspect finalement assez agréable à cette ville mais il est difficile de ne pas imaginer comme l’endroit devait être beau avant d’être transforme en ville américaine moche.

Les environs sont parcouru par de magnifiques autoroutes qui relient Honolulu a d’autres villes des environs et en sortant la situation s’améliore un peu mais Kailua l’autre ville que j’ai eu la chance de visiter est encore plus que Honolulu le paradis des automobilistes. Nous avons parcouru 3 km à pied pour aller du centre-ville ou notre bus nous avait intelligemment pose jusqu’ à la plage et nous n’avons pas croise le moindre piéton, nous avons été par contre double par un flot ininterrompu de grosses bagnoles, le seul être humain qui nous avons croisé était un clochard, une femme d’une cinquantaine d’année polynésienne qui dormait au milieu d’un campement improvise ressemblant plus à une décharge, un des seul membre du peuple qui vivait auparavant sur ces iles que j’ai eu la chance de croiser.

Sinon je n’ai croisé que des japonais (beaucoup mais de moins en moins), des chinois (de plus en plus) et bien sur des américains.

Je ne sais toujours pas ce que je pense des américains mais je ne peux m’empêcher de leur trouver un cote sympathique, une candeur, une certains franchise, un amour des enfants, par certains cote du respect (pour les piétons notamment). Malgré cette impression positive il me donne surtout l’impression d’être des caricatures chez qui tout est excessif, l’aspect physique, l’attitude, la manière de parler. Les vieilles sont toutes liftées a mort et ressemble à des cadavres vivant dont on peut voir le crane par transparence, les jeunes sportifs ressemblent tous a des body builder et cours nus ou presque au bord des routes, les adolescentes vierges ressemblent à des poupées barbies, les adolescentes plus vierges ressemblent à des actrices de X, les gens tatoues sont tatoues partout des pieds à la tête, les gros sont énormes, les gens rient trop fort, tout est excessif, pas la moindre trace de finesse nulle part.

Super

J’ai loué une Honda FIT Hybrid la semaine dernière (qui s’appelle apparemment la Jazz Hybrid en Europe) et j’ai bien aimé. Bien plus confortable que la Prius, plus spacieuse et plus confortable. Je suis pas un critique de bagnole mais si je devais m’acheter une voiture (ce qui est totalement exclu) je pense que je prendrais ça. J’ai fait du 4l au cent soit à peu près la même chose que ce que j’ai fait avec la Prius la dernière fois (a peu de chose près).

Reproduction

Je me faisais il y a peu l’incroyable remarque que je me retrouvais parfois dans mes parents et ce de plus en plus, et en réfléchissant un peu au problème j’en suis venu à la théorie (assez osée) que c’est au moment d’avoir des enfants et de les élever que le mimétisme joue le plus, adolescent on a un peu de mal à faire comme nos parents, c’est une période de leur vie que l’on connait nécessairement mal et on improvise donc par nécessité alors que dans la relation avec des enfants c’est tout l’inverse, on se retrouve sur un terrain connu et il est donc tout à fait normal qu’on se comporte avec nos enfants plus ou moins de la même manière que nos parents avec nous, on a beau avoir été des adolescents libres de conduite et d’esprit, avoir pris des directions complètement à l’opposé de parents, c’est pas du tout pour ca (voire au contraire) qu’on ne va pas se comporter de la manière que nous jugions insupportable alors avec nos enfants.

Je viens d’avoir la chance de passer deux mois avec mes deux parents alternativement et j’ai donc pu vivre avec eux au quotidien, chance que les gens de ma génération ont assez peu souvent la chance de faire. Mis à part le bonheur pour les grands parents comme pour les petits enfants de pouvoir passer du temps ensemble, j’ai donc moi aussi eu la chance de confronter mon comportement et ma relation avec mes enfants avec le comportement de mes parents et la relation qu’ils ont avec moi. J’en arrive donc à la conclusion qu’on se prive vraiment de quelque chose en perdant ce lien transgenerationel et que tout le monde à y perdre dans l’histoire, rupture de la transmission entre grands parents et petits enfants, remise en question de notre attitude en tant que parent et aussi des pairs de bras supplémentaires pour porter, cajoler, jouer et torcher nos rejetons.

Sinon je ne crois pas en avoir parlé, mais la grand-mère de Ryoko est morte il y a peu, nous allons passer ce weekend a Shikoku pour le transfert des restes de l’urne a la tombe (cérémonie des 50 jours). Nous avons assisté aux funérailles et c’était assez incroyable, j’aurais dû faire un post détaillé sur le moment mais en gros ça commence par une veillée funèbre de deux jours avec le macabre pose dans le salon et les gens qui picolent autour (j’ai loupe ca) puis on va transfert le corps dans un genre de salle de fête bouddhiste ou on récite plein de mantra, on tape dans des cloches et on fait bruler de l’encens. Ensuite on coupe toutes les fleurs des bouquets et on fait un genre d’arrangement floral autour du mort (dans le cercueil) tous ensemble et on ne laisse que la tête visible au milieu, c’est vraiment intense, tout le monde pleure en saluant une dernière fois le mort et la présence du cadavre est vraiment palpable (les gens touchent le cadavre d’ailleurs), ensuite on porte le cercueil dans le corbillard on va à l’incinérateur, on pousse le cercueil jusque au four en faisant encore deux trois prières et en faisant bruler un peu d’encens, on met le cercueil au four, pendant ce temps-là on mange un bento spécial (assez mauvais et surement cher (une arnaque bouddhiste de plus)) et là, le clou du spectacle en quelque sorte, on récupère les restes calcines et on se retrouve tous ensemble devant le corps encore parfaitement identifiable partiellement brule, à part les doigts des mains et des pieds toute l’ossature est parfaitement identifiable, et la chacun notre tour on prend les os avec des baguettes en bois et on remplit l’urne et après on rentre à la maison. Le rapport au mort et au cadavre est vraiment concret, on voit, on touche la mort. Mia a été vraiment impressionnée et ça  fait trois semaines qu’elle nous parle de son arrière-grand-mère, de la mort à venir de ses grands-parents… Expérience intéressante.

Mar

Aujourd’hui, comme on est masochiste, on est allé voir avec Mia le spectacle de Shimajiro, le tigre éducatif de Benesse.
C’est plutôt mieux et surtout moins long et moins loin que le parc Kitty-chan.
On dirait que Mia aime bien. Elle semble captivée par l’histoire.
Je prendrais bien des photos pour vous montrer mais c’est interdit et je suis pas un hooligan et puis il y a une nana du staff à moins d’un mètre de moi.

20121201-130025.jpg