Happyokai

Aujourd’hui c’etait le concert annuel de l’ecole de musique de Mia, il semblerait que la plupart de ces concerts aient lieu durant les grandes vacances d’ete ce qui est plus ou moins etrange, notamment dans la mesure ou l’annee commence en Avril et qu’en Juillet on ne peut pas vraiment montrer le travail d’une annee, c’est surtout vrai pour la premiere annee cela dit et c’est pas tres important. Le recital a commence par Mia dans un morceau a 4 mains avec moi et je me suis pas mal humilie mais bon apparament personne ne realise l’etendu du desastre, je n’avais pas joue en publique depuis une bonne quinzaine d’annees voire plus et j’ai ete pris d’une sorte de vertige, j’ai mis le pilote automatique et a la premiere fausse note tout s’est mis a deconne. Une vingtaine d’eleve environ on joue un morceau, ca a commence avec les petits et des trucs plus ou moins audible mais mignon, ensuite des moyens dont le niveau allait de vraiment pas terrible a pas mal, c’etait assez emmerdant comme peuvent l’etre ce genre de spectacle une fois que son enfant est passe, et l’avant derniere eleve n’avait pas l’air beaucoup plus avancee que les autres, habillee en collegiene sans effet de toilette particulier a la difference de la plupart des filles l’ayant precedees et elle se met a jouer la troisieme impromptu de Schubert (D899) parfaitement, c’etait un peu comme si soudainement on avait change de dimension.

Takeya saodake

Ça fait parti des trucs qu’on entend dans la rue des quartiers résidentiels au Japon, truc plus ou moins énervant notamment les camionnettes recycleuses ou lors d’élections surtout le dimanche matin à 8h quand on essaie de dormir (problème que je n’ai plus).

Il y a differents types de camionette avec differents type de chanson (en general c’est un peu chantant), il y a le livreur de Kerosene pour les chauffages en hiver, la pate douce grille, les produits a base de soja… et il y en a un qui chante carrement, une sorte d’incantation qui dit donc “Takeya saodake”, et qui etrangement semble vendre des barres metaliques pour mettre sur le balcon et faire secher les vetements. La necessite de vendre ce genre de truc dans la rue comme si c’etait un objet de consommation courante m’a longtemps depasse et en regardant sazaesan ce soir je viens de comprendre ce que veux dire “Takeya saodake” et peut etre meme pourquoi on livre ca dans les rues de cette maniere etrange. En fait ca veut dire en gros “Marchant de bambou, canne de bambou” et les barres pour faire secher le linge etaient (c’est le cas dans les vieux dessins animes) en bambou et avec le soleil, l’humidite tout ca, elles devaient finir par se fendre et il fallait surement les remplacer de temps en temps voire souvent, du coup ca fait sens de les livrer dans la rue comme un bien de consommation courant qu’elles etaient.

Apres pourquoi continuer a vendre ce genre de truc dans la rue alors qu’elles sont maintenant en Inox et qu’on les change tous les 10 ans ca se discute mais bon ca doit etre de plus en plus rare d’ailleurs maintenant que j’y pense ca fait un moment que je n’ai pas entendu passer un livreur de barre.

Putain ca faisait un moment que j’avais pas ecrit un post si authentiquement interessant qui justifie le titre de mon blog, une fois n’est pas coutume.

<>

Je ne sais pas trop quoi ecrire, je suis a la maison avec Kota les femmes etant parties voir un spectacle de shimajiro (le tigre benesse), on doit se retrouver pour le dejeuner quelque part et a un certains moment.

La temperature moyene a soudainement bondi la semaine derniere et nous sommes passe d’un climat plutot agreable a un climat assez lourd. Je raconte des details insignifiant de la vie quotidienne puis je parle du temps qui fait, je suis sur une mauvaise pente…

Je pensais l’autre jour en sortant de la sale de sport (en fait je pense ca souvent) que les japonais ont un souci avec l’hygiene. J’ai la chance de voir des locaux se laver assez souvent (apres le sport) et ils y vont serieusement, je suis un adepte de la douche express, je me mouille, je coupe l’eau, je me savonne les parties critiques et plus ou moins poilus, je me rince et c’est fini, l’operation prend en gros une a deux minutes, je sais d’experience que meme les francais peuvent prolonger cet exercice voire carrement s’eterniser sous la douche pour des raisons que j’ignore en partie, peut etre profite-t-il de se moment d’intimite pour verifier le fonctionnement de certains circuit et eventuellement proceder a un ajustement de la pression prostatique ? Ayant un mode de vie particulierement ascetique je n’ai pas ou plus ce genre d’activite et ca explique peut etre la vitesse des mes ablutions privees, dans le cas des vestiaires de sales de sport c’est de toute maniere different, au Japon on se lave assi les uns a cote de autres avec un baquet et eventuellement un douche, face a un miroir et on se contente de sa laver. En general les japonais se lavent avec une espece de serviette eponge (ca me rappelle que moi aussi je me lavais avec un gant eponge petit…) et il se savonne et se frotte la totalite du corps methodiquement en faisant couler des hectolitres de flotte. Je ne sais pas si c’est lie mais l’incidence des maladies de peau et en particulier de l’eczema atopique est particulierement forte par ici, et je dirais qu’un bon tier de la population souffre de probleme de peau plus ou moins grave.

Sinon on a achete un robot menage pour aspirer les chambres, n’ayant plus le temps de faire le menage on passait l’aspirateur une fois par mois (les bons mois) et du coup il y avait pas mal de poussiere. J’ai longtemps resiste sur ce sujet, j’ai ensuite hesite entre les differents fabriquant, le trend c’est d’acheter un rumba (ce qu’on a fait bien sur) mais il y a d’autres fabricants notamment neato robotics qui fait un truc qui a l’air beaucoup mieux.

Bon Kota s’est reveille, j’arrete.

 

Gaufres bonnes

Aujourd’hui comme on est bloque a la maison vu que les enfants sont malades et que la temperature exterieur frolle les 35 degres, et surtout parce qu’il me reste de la creme de marron j’ai fait des gaufres, je mettrais bien un deuxieme f a gaufres mais le pc a l’air de dire que non.

Voici donc la recette et meme le resultat en image.

Ingredients (pour une dizaine de gaufres)

  • 250 de farine
  • 110 ml de lait
  • 10 g de levure (ou un peu moins de levure seche suivant son etat)
  • 1 oeuf (peut etre deux si vous avez pas des oeufs mutants enormes)
  • 20 g de sucre
  • 110 g de beurre demi-sel
  • 70 g de sucre en cristaux

Recette

  1. Melanger la levure avec le lait, si c’est de la levure seche attendez un peu avant d’utiliser le melange que ca se soit melange.
  2. Melanger la farine avec l’oeuf et le melange lait/levure, il faut mieux faire un puit et y aller progressivement mais techniquement il y a assez de liquide pour la quantite de farine. Bien remuer histoire que la pate soit bien chouette et elastique.
  3. Ajouter le beurre ramoli a la pate et recommencer a melanger jusqu’a ce que le beurre soit incorpore.
  4. Laisser reposer une heure ou deux dans un endroit tiede avec un torchon (comme d’hab quand il y a de la levure).
  5. Ajouter le sucre en cristaux, remuer un peu et faire une dizaine de petite boule avec les mains, la pate est collante et grasse mais bon c’est plus pratique a la main, poser les boules sur une feuille de papier sulfurise et laisser reposer 10-15 minutes histoire que ca regonfle un peu.
  6. Chaque boule fait une gaufre, faites cuire comme des gaufres.

Finalement elles sont tellement sucrees qu’il y a pas moyen de mettre de la creme de marron dessus, je vais quand meme essayer pour voir.